ÉVÉNEMENTS CULTURELS – Expositions

EXPOSITION comme neige au soleil

Programmation des expositions de l'ESPACE BEAULIEU - Saison 2019-2020

Pour la saison 2019-2020, nous avons le plaisir de proposer 5 très belles exposition : pour commencer l’exposition « LAUDATO SI », puis Corinne SZABO, Rony SPERANZA, Axel INGÉ – Béatrice PONTACQ – Tommy VISSENBERG, et Clotaire LEHOUX.

 

  • Yann ARTHUS-BERTRAND, avec des œuvres de Christophe CONAN, Benoît DARTIGUES, Pascal DAUDON, Arnaud FAUGAS, KEN, Rodolphe MARTINEZ – « LAUDATO SI »
    •  Exposition du 5 septembre au 5 octobre 2019
    • Vernissage : Mercredi 18 septembre 2019
  • Corinne SZABO – « LES IMAGES NE MEURENT PAS. »
    • Exposition / Vente : du 9 octobre au 30 novembre 2019
    • Vernissage : Mercredi 9 octobre à partir de 18h30
  • Rony SPERANZA – « TERRES INTERIEURES – LA FACE CACHEE DE LA LUNE »
    • Exposition / Vente : du 2 décembre 2019 au 1er février 2020
    • Vernissage : Mercredi 4 décembre 2019
  • Axel INGÉ, Béatrice PONTACQ, Tommy VISSENBERG – « comme neige au soleil »
    • Exposition/ Vente : du 5 février au 4 avril 2020
    • Vernissage : Mercredi 5 février 2020 à partir de 18h30
    • Visites : mardi 18/2 à 15h, samedi 14/3 à 11h et mercredi 18/3 à 18h
  • Clotaire LEHOUX
    • Exposition / Vente : du 13 avril au 27 juin 2020
    • Vernissage : Mercredi 15 avril 2020

3 visites commentées par les artistes sont proposées :

  • Mardi 18 février à 15h
  • Samedi 14 mars à 11h
  • Mercredi 18 mars à 18h
Inscriptions en ligne :
Propulsé par HelloAsso

Pour sa troisième exposition de la saison culturelle 2019/2020, l’Espace Beaulieu invite trois artistes bordelais à présenter une sélection d’œuvres récentes autour de la thématique de la perception de la lumière : exposition « comme neige au soleil » du 5 février au 4 avril 2020, curatée par Adélaïde Sieber (cheffe de projets culturels, La Base sous-marine) et Corinne Szabo (professeure d’histoire des arts en classes préparatoires au grandes écoles – lycée Michel de Montaigne, Bordeaux), dessins, peinture et installation d’Axel Ingé, dessins et peintures de Béatrice Pontacq, dessins et céramiques de Tommy Vissenberg. Investissant différents espaces, du hall d’accueil à la chapelle de la Maison Saint-Louis Beaulieu (installation Axel Ingé) en passant par les salles de restaurant, ces trois approches tendent à livrer des interprétations à la fois personnelles et universelles de ce qui se joue dans l’intervalle entre l’origine de la couleur et la somme de toutes les autres.

Depuis les découvertes de Goethe des ombres sur la neige observées lors d’un voyage d’hiver, les savants et les artistes s’intéressent aux ombres colorées visibles dans le blanc : « Pendant le jour, j’avais déjà pu remarquer que, contrastant avec le ton jaunâtre de la neige, les ombres paraissaient violettes. » (Traité des couleurs, 1810).

Goethe met l’accent sur le fait que dans la nature, la lumière arrive diversement colorée, suivant les heures du jour, les saisons et l’environnement, nous rendant attentifs aux changements lumineux visibles sur un même objet ainsi qu’aux variations étincelantes et évanescentes de la nature. Ses directives liées aux effets physiologiques et psychologiques des couleurs sur le spectateur (la couleur agit physiologiquement sur nous et réagit fortement à nos sensibilités), influencent les prédispositions de notre exposition.

Scientifiques dans leur méthode mais poétiques et sensibles dans leur but, Axel Ingé, Béatrice Pontacq et Tommy Vissenberg réalisent sans relâche des motifs sériels (néons / nuages / modules de faïences obtenus à partir de pliures de papier) afin d’en explorer toutes les possibilités perceptives de teinte, de saturation et de luminance. Chaque motif se concentre sur le blanc, perçu comme cette réalité première, pure, indécomposable, couleur du commencement qui préside à la dispersion et à la dissolution de toutes les couleurs spectrales.

Si le terme spectre (du latin spectrum, fantôme) a été à l’origine utilisé par Newton (L’Opticks, 1704) pour désigner la suite ininterrompue de couleurs obtenue par le passage de la lumière blanche à travers un prisme, il devient, ici, la désignation d’un espace subjectif, trouble, éblouissant et sans cesse changeant pour lequel les motifs choisis par les artistes tentent de capter l’essence. Subissant les phénomènes météorologiques d’apparition et de disparition (les nuages de Béatrice Pontacq) ou les effets spatiaux de la lumière (Blanc d’Espagne sur les vitres ou voilures dorées pour Axel Ingé, variations des pigments sur les modules de Tommy Vissenberg), ces évanescences offrent à l’homme la capacité de recevoir toute la pleine luminosité du monde.

 

Corinne Szabo

pour l’Espace Beaulieu, janvier 2020

Expositions antérieures

adresse

145 rue de Saint-Genès

33000 BORDEAUX

NOS HORAIRES

LUNDI-VENDREDI: 08:00 – 20:00

SAMEDI: 8:30 – 13:30

DIMANCHE: Fermé

NOUS CONTACTER

N° de téléphone: 05.47.50.21.10

Follow Us